Créer un nouveau blog :

A propos de ce blog


Nom du blog :
jubilatedeo
Description du blog :
Catéchèse catholique -Messe du jour (commentaire et homélie) -Les Saints du jour (leurs vies)
Catégorie :
Blog Religion
Date de création :
28.05.2007
Dernière mise à jour :
17.12.2010

RSS

Rubriques

>> Toutes les rubriques <<
· Au Baptême (2)
· Catéchisme (6)
· Découverte (11)
· Gustave doré (228)
· Histoire de l'Église (1)
· Images (102)
· Imitation de la Bienheureuse Vierge Marie (1)
· Info (21)
· L'Eglise et la mission (2)
· L'Esprit Saint (18)
· L'évangile de St Jean (3)
· L'imitation de Jésus-Christ (115)
· La Confession (1)
· Le mal, la souffrance, le silence de DIEU et le mystére du CHRIST (3)
· Le Rosaire (3)
· Le Saint Sacrement (2)
· Les Litanies (4)
· Les Saints (345)
· Livre de la Sagesse (8)
· Meditation (40)
· Petit lexique du Christianisme (1)
· Radio Chretienne (2)
· Saint Augustin d'Hippone (6)
· Saint Ignace de Loyola (1491 - 1556) (4)
· Saint Jean Chrysostome (5)
· Sainte Faustine L' APÔTRE DE LA MISÉRICORDE DIVINE (14)
· Saints d'Août (31)
· Saints d'Avril (31)
· Saints d'Octobre (31)
· Saints de Décembre (31)
· Saints de Fevrier (28)
· Saints de Janvier (31)
· Saints de Juillet (31)
· Saints de Juin (30)
· Saints de Mai (31)
· Saints de Mars (31)
· Saints de Novembre (30)
· Saints de Septembre (31)
· Sites chretiens (9)
· Traité de la Confiance en la Miséricorde de Dieu (47)
· Un verset (551)
· Video (28)

Navigation

Accueil
Gérer mon blog
Créer un blog
Livre d'or jubilatedeo
Contactez-moi !
Faites passer mon Blog !

Articles les plus lus

· CHAQUE JOUR UN VERSET DE LA BIBLE
· SITES INTERNET BIBLIQUES
· sites chretiens 2
· Arcabas: Les disciples d'Emmaüs
· Le Rosaire

· Sites chrétiens
· Les paraboles évangéliques
· Saint Ignace de Loyola: Principe et Fondement
· demander pardon en amour
· CHERCHER AVEC TOI MARIE
· ta face est ma seule patrie
· sites chretiens
· Christ Roi
· L'absence de Dieu... une autre forme de présence
· baptême de Jésus

Voir plus 

Statistiques 3701 articles


Derniers commentaires

comme il est bon d'espérer le retour du christ, mais comme il est inquiétant de penser que nous ne serons pas
Par Anonyme, le 26.10.2014

je souhaite recevoir tous les jours le verset biblique du jour
Par Gabriel Siewe , le 30.09.2014

amen et que la gloire de dieu nous couvrre a jamain
Par Anonyme, le 29.09.2014

il est mort sur la croix pour nous sauver.
Par fonin franck, le 17.09.2014

priere m'envoyez les versets quotidiens dans mon adresse: jacquesbahati2 5@yahoo.fr
Par Jacques+BAHATI, le 31.08.2014

Voir plus

RSS
Recherche

Les saints du jour (Dimanche 23 Mai)

Les saints du jour (Dimanche 23 Mai)

Publié le 22/05/2010 à 19:22 par jubilatedeo
Les saints du jour (Dimanche 23 Mai)
Pentecôte
Fête chrétienne célébrée le septième dimanche après Pâques pour commémorer le don du Saint-Esprit aux apôtres. Fête juive (fête du don de la Torah) célébrée sept semaines après le second jour de Pâques.
Lexique du portail de l'Eglise catholique en France.
http://www.eglise.catholique.fr/ressources-annuaires/lexique/definition.html?lexiqueID=93&Expression=Pentec%F4te

"La fête de la Pentecôte célèbre la venue de l'Esprit Saint sur les apôtres le cinquantième jour après Pâques (en grec, pentêkostê signifie "cinquantième"). Avant l'Ascension, le Christ avait annoncé aux apôtres: 'Vous allez recevoir une force, celle du Saint-Esprit qui viendra sur vous. Alors vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et la Samarie, et jusqu'aux extrémités de la terre'."
La Pentecôte dans la Bible.
http://www.eglise.catholique.fr/foi-et-vie-chretienne/la-celebration-de-la-foi/les-grandes-fetes-chretiennes/pentecote/la-pentecote-dans-la-bible.html

Pentecôte - portail de la liturgie catholique - Dom Robert Le Gall – Dictionnaire de Liturgie.
http://www.liturgiecatholique.fr/Pentecote.html

La fête de la Pentecôte célèbre la manifestation de l’Esprit Saint, troisième personne de la Trinité, sa venue sur les apôtres, le cinquantième jour après Pâques.
Comme le montre l’expérience des apôtres, dans le texte des Actes des Apôtres, l’Esprit est en particulier source de force intérieure et d’intelligence de la foi.
Extraits du site Cybercuré.
http://catholique-nanterre.cef.fr/faq/fetes_pentecote.htm

Quel est le sens de la fête juive de la Pentecôte (Shavuot)? - Quelle est l’origine et l’histoire de la fête chrétienne de la Pentecôte? - Que s’est-il passé le jour de la Pentecôte? - Le récit des Actes des apôtres sur le jour de la Pentecôte - Quelle est la signification du récit de la Pentecôte?
La Pentecôte est donc la venue de l’Esprit Saint pour l’annonce universelle de la Bonne nouvelle.
Service national de la catéchèse de du catéchuménat.
http://sncc.cef.fr/spip.php?article182

La Pentecôte n’est pas un événement du passé!
diocèse de Nancy et de Toul.
http://catholique-nancy.cef.fr/spip/La-Pentecote-n-est-pas-un

"Au soir de Pâques, les disciples de Jésus s’étaient enfermés en verrouillant les portes du lieu où ils étaient. Ils avaient peur. Jésus, ressuscité d’entre les morts, les rejoint: Il vient au milieu d’eux, leur annonce la paix et se fait reconnaître en leur montrant ses mains et son côté.
Il souffle alors sur ses disciples pour leur donner l’Esprit Saint."
Web tv diocèse d’Avignon - Pentecôte
http://www.dailymotion.com/video/x9g07u_web-tv-diocese-davignono-pentecote_webcam

Voir aussi:
http://www.levangileauquotidien.org/main.php?language=FR&module=saintfeast&localdate=20100523&id=96&fd=1
http://fr.wikipedia.org/wiki/Pentec%C3%B4te



Saint Didier de Vienne Evêque (+ 608)
Evêque de Vienne à partir de 595, au temps où Brunehaut gouvernait l'Austrasie pour le compte de son petit-fils, roi nominal de 15 ans. Didier, soutenu par le pape saint Grégoire le Grand, s'élevait contre les moeurs et les scandales de la cour. Pour le faire taire, la reine convoqua un concile à Châlon-en-Bourgogne et y fit comparaître une certaine Justa qui se plaignit d'avoir été violée par saint Didier en présence d'un témoin, domestique de la cour royale. Les évêques de la province de Lyon déposèrent leur collègue, mais trois ans plus tard, la reine troublée par la mort des deux accusateurs, fit revenir Didier qui n'en continua pas moins à admonester la vieille criminelle qui n'arrêtait ni ses débauches ni ses tueries. Pour en finir, elle envoya des soldats qui allèrent tirer saint Didier de sa cathédrale et le tuèrent à coups de pierres. Six ans plus tard, Clotaire II fit attacher Brunehaut par un bras et une jambe derrière un cheval lancé au galop et c'est ainsi qu'à quatre-vingt ans périt la meurtrière de saint Didier.
La localité de Saint-Didier-sur-Chalaronne-01140 rappelle que ce fut là que saint Didier donna sa vie pour la vérité.
http://www.cc-valdesaonechalaronne.com/ccvaldesaone_17.html

Autre biographie:
St-Didier de Vienne Originaire de la ville d’Autun, il est éduqué à l’abbaye Saint-Symphorien, qui est alors gouvernée par Saint-Germain. Il devient ensuite successivement le clerc des évêques de Vienne Saint-Numace et Saint-Philippe, avant d’accéder à la charge d’archidiacre. Très apprécié de tous, il est à son tour nommé évêque lorsque Saint-Philippe décède et il bénéficie de la protection du pape Grégoire le Grand. Cependant, impliqué malgré lui dans les terribles querelles familiale de la cour des Mérovingiens, il est assassiné sur ordre de la reine Brunehaut (+ 608)

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Didier_de_Vienne
http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_archev%C3%AAques_de_Vienne_(Is%C3%A8re)
http://fr.wikipedia.org/wiki/Abbaye_de_Saint-Symphorien_de_Metz



Saint Didier Evêque de Langres (+ vers 265, ou 407 selon d’autres sources)

Martyre de saint Didier. Speculum historiale. V. de Beauvais. XIVe.

On sait peu de chose de Didier de Langres. La date même de se mort est contestée, comme est incertaine la date initiale du siège épiscopal de Langres dont il aurait été le troisième titulaire. Il semble qu'il soit très souvent confondu avec d'autres Didier: Didier d'Avignon, Didier de Vienne. Pourtant Warnahaire écrivit sa vie au début du VIIe siècle et il aurait assisté au concile de Cologne tenu vers 346.

Autre biographie:
St-Didier (Désiré) de Langres Laboureur originaire de la ville de Gênes, il devient évêque grâce à une révélation. En effet, l’évêque Saint-Juste étant décédé, les notables et les fidèles se réunissent dans l’église de Langres. Après avoir invoqué Saint-Mammès, Dieu leur fit savoir que le nouvel évêque se nommerait Desiderius. Une délégation est donc dépêchée à Rome, qui en chemin fait la rencontre d’un paysan en train de labourer son champ et qui leur dit s’appeler Desiderius. Convaincus qu’il s’agit de leur futur évêque, ils l’invitent à les suivre. Inspiré par la grâce, il se montre digne de sa charge. Cependant, au cours d’une attaque de barbares, il est sauvagement assassiné par leur chef nommé Chrocus (+ vers 265, ou 407 selon d’autres sources)

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Didier_de_Langres
http://hodiemecum.hautetfort.com/archive/2009/05/23/index.html



Saint Éphèbe évêque de Naples (4ème s.)

Naples photographiée par Giacomo Brogi (1822-1881)

À Naples, peut-être au IVe siècle, saint Éphèbe, évêque.
Martyrologe romain

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_%C3%A9v%C3%AAques_et_archev%C3%AAques_de_Naples
http://fr.wikipedia.org/wiki/Naples



Sainte Euphrosyne (+ 1173)

Cousine de l'empereur de Byzance Manuel Comnène et fille du prince Sviatoslav de Polotsk en Biélorussie, elle refusa le mariage que lui proposaient ses parents, s'enfuit chez sa tante, l'higoumène Romane, prit l'habit monastique, construisit plusieurs églises et fonda un autre monastère, où elle recevait beaucoup de fidèles venus lui demander conseil. Elle partit pour pèleriner en Terre Sainte et c'est là qu'elle rendit son âme à Dieu. Plus tard ses reliques revinrent à la Laure des Grottes de Kiev puis à Polotsk.

Voir aussi:
http://calendrier.egliseorthodoxe.com/sts/stsmai/mai23.html
http://fr.wikipedia.org/wiki/Euphrosyne_de_Polatsk



Saint Eutyche Abbé, et Florent, Ermite, près de Norcia (+ vers 540)
ou Eutyque.Abbé, dans le district de Nursie en Ombrie, au Ve siècle. Selon ce que rapporte le pape saint Grégoire le Grand, il mena d’abord la vie solitaire avec saint Florent, et s’appliqua par ses exhortations à conduire beaucoup d’âmes à Dieu, puis il dirigea saintement un monastère voisin.
Martyrologe romain

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Norcia



Saint Guibert de Gembloux Bénédictin à Gorze (+ 962)

Ancienne abbaye de Gembloux, aujourd'hui occupée par la Faculté universitaire des sciences agronomiques de Gembloux

Ayant hérité, à la mort de son père, du domaine de Gembloux, près de Namur, il y construisit un monastère de bénédictins et obtint pour eux, de l'empereur Othon Ier, le droit d'élever des remparts, de battre monnaie et de tenir des marchés publics. Puis il se rendit à Gorze en Lorraine, où il vécut saintement. Quelques temps avant sa mort, les moines de Gembloux, se souvenant de lui, vinrent lui demander de leur réserver sa dépouille mortelle qu'ils emportèrent en effet à Gembloux qui devint par la suite un lieu de pèlerinage célèbre durant tout le Moyen Age.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint_Guibert_de_Gembloux
http://fr.wikipedia.org/wiki/Abbaye_de_Gembloux



Saint Guillaume de Rochester(+ 1201)
Boulanger originaire de Perth, en Écosse. Après une jeunesse dissolue, il se convertit et travaille comme boulanger tout en se dévouant pour les pauvres et les orphelins. Un jour qu’il se rend à la messe, il trouve un enfant abandonné aux portes de l’église. L’ayant adopté, il le nomme David et l’initie à son métier. Plusieurs années plus tard, ils effectuent ensemble un pèlerinage à Cantorbéry. Profitant d’une escale, David assassine sauvagement son père adoptif pour lui voler ses maigres biens. Quelque temps après, le corps du défunt est retrouvé par une femme atteinte de maladie mentale qui, ayant déposé une couronne de fleurs de chèvrefeuille sur la dépouille, se trouve aussitôt guérie. Ce miracle constitue le premier d’une longue série qui se produisent sur la tombe de Guillaume. Saint-Guillaume est le patron des enfants adoptés.
Il est fêté au diocèse de Southwark dans le Royaume-Uni en mémoire de son martyre en Terre Sainte.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Southwark

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Rochester_(Kent)



Saint Honorat abbé de Subiaco dans le Latium (6ème s.)

Vue d'ensemble de l'abbaye Sainte-Scholastique, à Subiaco

Commémoraison de saint Honorat, abbé de Subiaco dans le Latium. À la fin du VIe siècle, il dirigea le monastère où saint Benoît avait demeuré auparavant.
Martyrologe romain

Entrée du monastère

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Subiaco
http://fr.wikipedia.org/wiki/Abbaye_de_Subiaco



Saint Jean-Baptiste de Rossi (Giovanni Battista de Rossi) Prêtre (+ 1764)
Église San Giovanni Battista de Rossi

Prêtre originaire de Gênes, il exerça son ministère à Rome parmi les pauvres, les malades et les prisonniers auxquels il consacrait toutes ses ressources et le meilleur de son temps.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89glise_San_Giovanni_Battista_de_Rossi



Vénérable Jean-Baptiste Gault évêque de Marseille (+ 1643)

Vue cavalière de Marseille en 1572, au premier plan fort Notre-Dame de la Garde.

Jean-Baptiste Gault a été déclaré vénérable le 4 février 1893 par le pape Léon XIII.
"Parmi les évêques qui ont marqué leur temps, il faut citer: le vénérable Jean-Baptiste Gault (1640-1643) réformateur du diocèse et visiteur des galériens, mort en odeur de sainteté..."
Histoire du diocèse de Marseille.
http://marseille.catholique.fr/Histoire-du-diocese-de-Marseille

"Jean-Baptiste Gault (1595-1643) Un évêque dont l’épiscopat ne dura que quatre mois a rassemblé en sa personne et son action les traits de l’”héroïsme chrétien” du “siècle des âmes”. Sitôt parvenu en janvier 1643 dans sa ville épiscopale où il refuse par humilité de faire une entrée solennelle, l’oratorien J.-B. Gault ruine une santé déjà ébranlée par une vie très austère et sans doute la tuberculose en multipliant les visites des églises, des couvents et des hôpitaux, et surtout en menant une action caritative et pastorale auprès des forçats, pour qui il se soucie de faire établir un hôpital. Il meurt le 23 mai 1643, veille de la Pentecôte, et l’on doit différer son inhumation pendant deux semaines à cause de la foule qui se presse dans la cathédrale où son corps embaumé est exposé, le prie comme un saint et lui attribue des miracles. Mais l’admiration que lui porteront les jansénistes nuira sans doute aux demandes qui seront faites à Rome pour obtenir sa béatification. Son tombeau se trouve aujourd’hui dans l’église Saint-Théodore-Les-Récollets"
L'Eglise aujourd'hui à Marseille - regards sur notre histoire - diocèse de Marseille
http://marseille.catholique.fr/IMG/pdf/histoire-de-marseille.pdf

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Baptiste_Gault
http://fr.wikipedia.org/wiki/Marseille
http://fr.wikipedia.org/wiki/Basilique_Notre-Dame-de-la-Garde



Bienheureux Joseph Kurzawa et Vincent Matuszewski prêtres et martyrs en Pologne (+ 1940)
prêtres et martyrs en Pologne (+ 1940)Joseph Kurzawa naquit le 6 janvier 1910 à Swierczyn et mourut près de Witowo le 23 mai 1940. Il étudia au lycée de Kalisz et au séminaire de Wloclawek. Il fut ordonné en 1936. Il était sportif et énergique. Vicaire à Osieciny, il fut exécuté avec son curé le bienheureux Vincent Matuszewski. Il avait trente ans.
Wyncenty Matuszewski naquit le 3 mars 1869, à Chruscielenska Wola, près de Kutno dans le centre de la Pologne, appartenant alors à la Prusse et mourut près de Witowo le 23 mai 1940. Il devint prêtre en 1895, après avoir étudié au séminaire de Wloclawek, et s'occupa de diverses paroisses du diocèse. Il était fidèle à son bréviaire et au confessionnal. Scrupuleux, il s'appuyait sur le dynamisme de son jeune vicaire le bienheureux Joseph Kurzawa.
Il fut arrêté, jugé sommairement et exécuté par les Allemands, avec son vicaire.
Ils furent béatifiés le 13 juin 1999 par Jean-Paul II à Varsovie.

Près de Witowo en Pologne, l’an 1940, les bienheureux Joseph Kurzawa et Vincent Matuszewski, prêtres et martyrs. Curé et vicaire dans la même paroisse, il furent arrêtés, après l’occupation nazie du pays, et fusillés par des agents de la police secrète.
Martyrologe romain



Saint Léonce de Rostov (+ 1077)
Natif de Kiev, il y avait appris les sciences profanes et religieuses. Puis il partit pour Constantinople où il se fit moine, avant de revenir au monastère des Grottes de Kiev. Elevé à l'épiscopat de la cité de Rostov, il s'y attacha à instruire le clergé, convertit beaucoup d'adultes autant par sa prédication que par ses miracles. L'illuminateur de la région de Rostov périt martyr des mains des païens.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Monast%C3%A8re_des_Grottes_de_Kiev



Saints Lucius, Montanus et leurs compagnons, martyrs à Carthage (+ 259)
Sous l’empereur Valérien, Lucius, Montanus, Julien et Victoric furent décapités pour la religion et la foi que saint Cyprien leur avait enseignées. Avec eux sont commémorés saint Victor, prêtre, martyrisé avant eux, et saint Donatien, mort en prison.

A lire aussi: Les dernières persécutions du troisième siècle - Paul Allard 1903
http://www.mediterranee-antique.info/Rome/Allard/P3/P03.htm



Saint Michel (+ 826)

Haroun-al-Rachid reçoit une délégation de Charlemagne

Michel était un humble moine qui recherchait la perfection chrétienne dans un monastère phrygien. Le patriarche de Constantinople, Taraise, le tire de son monastère pour le nommer évêque de Synade en Phrygie. Michel s'y distingue par ses qualités de conciliateur. Ce pourquoi l'empereur byzantin l'envoie en 806 comme ambassadeur à Bagdad pour y négocier la paix avec Haroun-al-Rachid qui lui remit alors un document, encore d'actualité où Haroun expose qu'on a tort de reconnaître Jésus comme un Dieu. Saint Michel, en 811, est envoyé comme conciliateur auprès de Charlemagne. Il signe avec ce dernier le traité de paix d'Aix-la-Chapelle, auquel s'associe le pape Léon III. Mais, voici qu'en 814, l'empereur byzantin Léon V ouvre à nouveau la querelle iconoclaste : les images saintes n'ont plus droit de cité dans l'empire. Leur fabrication, leur détention et leur culte sont interdits par la loi. L'esprit de conciliation ayant des limites, Michel s'associe à la protestation du patriarche Nicéphore, successeur de Taraise. L'empereur réunit au palais les principaux représentants de l'Eglise, une sorte de négociation paritaire. Au cours de cette réunion, Michel accuse l'empereur d'esprit partisan :"Ce n'est pas de l'arbitrage, c'est de la tyrannie !" s'écrie-t-il. Pour cela, il subira durant douze ans un dur exil. De sa prison, il correspond avec les principaux acteurs de la résistance en faveur des saintes images. Il meurt en exil.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Phrygie
http://fr.wikipedia.org/wiki/H%C3%A2roun_ar-Rach%C3%AEd



Saint Paissos de Galitch (+ 1460)
Higoumène de Saint Nicolas, il s'endormit en paix après une vie paisible toute donnée à l'hésychia.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Galitch



Saints Quintien, Lucius, Julien et leurs compagnons martyrs (5ème s.)
Martyrs africains sous le roi vandale arien Hunéric avec plusieurs compagnons, le groupe aurait eu dix-neuf membres dont plusieurs femmes.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint_Quintien



Saint Syagre évêque de Nice (+ 787)

Cathédrale Sainte-Réparate de Nice

"Esprit d’Amour éternel, nous Te remercions pour les apôtres et les saints qui ont fécondé l’Église des Alpes Maritimes depuis des siècles...
Dès les premiers siècles de l’histoire du christianisme, des saints sont venus porter la Bonne Nouvelle et la faire fructifier dans cette terre du Midi de la France : citons seulement pour mémoire Honorat, Armentaire, Valère, Colette, Pons, Hospice, Syagre, Valérien, Véran, Réparate... Nos églises racontent l’histoire de ces saints et saintes."

Éditorial de Mgr Louis Sankalé, Évêque de Nice - livre Témoins du Christ dans les Alpes-Maritimes
http://louis.sankale.free.fr/article.php3?id_article=514

La Vie de saint Syagre est un document de basse époque publié par Vincent Barralis, moine de Lérins, d’après les manuscrits de l’abbaye de Saint-Pons: Syagre, comte de Brie, aurait été le fils de Carloman, donc le neveu de Charlemagne. Une expédition contre les Lombards aurait amené l’empereur dans la région de Cimiez; Syagre aurait accompagné son oncle et obtenu de lui l’autorisation de fonder un monastère auprès de la chapelle contenant le corps de saint Pons, chapelle située alors sur la colline de Cimiez en un lieu dominant le Paillon (cette petite chapelle a été détruite). Syagre aurait été ensuite ordonné premier évêque de Nice, en 777, son pontificat aurait duré dix ans. (source: conseil général des Alpes Maritimes ).
http://www.cg06.fr/cms/cg06/upload/decouvrir-les-am/fr/files/rr188-fiefstandre.pdf

A lire aussi: le monastère de Saint-Pons - conseil général des Alpes Maritimes
http://www.cg06.fr/cms/cg06/upload/decouvrir-les-am/fr/files/rr181-stpons.pdf

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_%C3%A9v%C3%AAques_de_Nice
http://fr.wikipedia.org/wiki/Dioc%C3%A8se_de_Nice
http://fr.wikipedia.org/wiki/Cath%C3%A9drale_Sainte-R%C3%A9parate_de_Nice



Les Églises font mémoire

Anglicans : Pétrock (VIe s.), abbé de Patstow

Catholiques d’occident : Bède le Vénérable (+ 735/6), prêtre et docteur de l’Église ; Marie Madeleine de Pazzi (+ 1607), vierge (calendrier ambrosien) ; Désiré (VIIIe s.), évêque et martyr (calendrier mozarabe)

Coptes et Ethiopiens (15 basans/genbot) : Simon le Zélote, apôtre (Église copte)

Luthériens : Jérôme Savonarole, prédicateur de la pénitence à Florence ; Ludwig Nommensen (+ 1918), évangélisateur à Sumatra

Maronites : Michel de Synnada le Confesseur (+826), évêque

Orthodoxes et gréco-catholiques : Michel le Confesseur, métropolite de Synada


JERÔME SAVONAROLE (1452-1498) prêtre

Le 23 mai 1498, à Florence, frère Jérôme Savonarole, prêcheur dominicain, monte sur la potence ; sa dépouille sera ensuite brûlée et les cendres jetées dans l’Arno. C’est l’inéluctable épilogue d’une vie consumée par le feu dévorant de l’amour pour Dieu et pour son Règne.
Jérôme était né à Ferrare en 1452, et tout jeune homme il s’était senti appelé à dénoncer, de manière prophétique, les péchés de l’Église. Entré au couvent dominicain de Bologne, Jérôme devint un prédicateur réputé. Son constant dialogue intérieur avec son Seigneur lui laissa croire qu’il pourrait transformer, par la force de sa prédication apocalyptique, la ville de Florence, où il était devenu prieur du couvent Saint Marc.
Frère Jérôme employait des méthodes non violentes et centrées sur la persuasion, même si elles étaient d’une conformité à l’Évangile parfois douteuse ; il prêcha ainsi la conversion d’une société qui se disait chrétienne alors qu’elle était corrompue et loin de la logique du Règne.
Jérôme entra directement dans les politiques internationales de la Seigneurie de Florence, et ses opinions se révélèrent en opposition avec celles du Saint Siège. Cela le mena à être excommunié en 1497. En même temps qu’il perdait les faveurs du pape, Jérôme perdait aussi celles de sa ville, qui commença à mettre en doute ses prophéties.
Incarcéré, Savonarole tomba victime de ses propres faiblesses et, sous la torture, désavoua en grande partie son œuvre. Il fut condamné à mort comme hérétique et schismatique, même s’il n’avait jamais rien prêché, sur le plan doctrinal, de contraire à la tradition de l’Église. Désormais tout près de mourir, Jérôme composa pourtant dans sa prison d’admirables prières, où il reconnaissait sa misère, s’abandonnait à la miséricorde de Dieu et de ses frères, et demandait pardon pour ses défaillances.
Savonarole mourut avec deux de ses compagnons qui lui étaient restés fidèles, en bénissant la foule accourue pour voir le spectacle de son humiliation.

Lecture

Ô Dieu, tu es tout ce qui est en toi, toi qui es ta sagesse, ta bonté, ta puissance, le sommet de ta félicité ; parce que tu es miséricordieux, qu’es-tu d’autre si ce n’est ta miséricorde ? Et voici que la misère se tient devant toi, ô Dieu qui es miséricorde. Et toi, ma miséricorde, que vas-tu faire ? Ton œuvre certes, si tu ne le peux pas tu t ‘écartes de ta nature ? Et quelle est ton œuvre ? Supprimer la misère, relever ceux qui sont malheureux. Aie donc de moi miséricorde : Miserere mei, Deus ; supprime, ô Dieu de miséricorde, ma misère ; enlève tous mes péchés qui sont le sommet de ma misère : relève ce misérable, manifeste en moi ton œuvre, exerce ta force en moi.
« L’abîme appelle l’abîme » : l’abîme de ma misère, l’abîme de mes péchés invoque l’abîme de tes grâces. Mais l’abîme de la miséricorde est plus grand que l’abîme de la misère. C’est pourquoi l’abîme comble l’abîme, l’abîme de la miséricorde comble l’abîme de la misère : «Pitié pour moi, ô Dieu, selon ta grande miséricorde »

(Jérôme Savonarole, Commentaire du Miserere).

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/J%C3%A9r%C3%B4me_Savonarole